vendredi 19 décembre 2014

CATALOGUE : L'âme du Japon

Célébré par un grande exposition au Grand Palais à Paris, l'art du peintre japonais Hokusai incarne mieux que personne l'âme et la spiritualité de son pays. Le catalogue de l'exposition en est l'illustration parfaite.

On a rarement vu réunies autant d'œuvres de Hokusai que les 500 que le Grand Palais propose jusqu'à la mi janvier. Cette formidable rétrospective d'un artiste majeur reconnu désormais, 165 ans après sa mort, comme le plus emblématique de son pays offre ainsi à voir peintures, dessins et estampes, et en particulier ses célèbres paysages à la saisissante beauté. Si la visite de l'exposition est un pur émerveillement, le catalogue qu'édite la Réunion des Musées Nationaux en offre un formidable complément, aussi bien pour ceux qui ont pu aller au Grand Palais que pour les autres. Car ce très beau volume reproduisant de façon très soignée l'intégralité des œuvres montrées à Paris, est également, à travers toute une série de textes aussi précis et documentés qu'accessibles et jamais pédants, une somme passionnante pour mieux comprendre l'homme et son art. On approche ainsi de la vie mouvementée d'un artiste qui usa de plus de 120 noms pour créer, mais aussi d'une œuvre dont les multiples ramifications constituent, au XIXè siècle, un pont entre l'art traditionnel japonais et le modernisme européen.

Hokusai, catalogue de l'exposition, éd. RMN, 50 €.

BEAU LIVRE : Le roman du roman

Existe-t-il plus fabuleux conteur de l'histoire de l'art que Michel Pastoureau ? Après s'être intéressé aux couleurs, à la héraldique et aux symboles, il s'attaque dans ce très bel album à l'art roman et à ses plus riches incarnations.

Mélange d'érudition absolue et d'un art du récit délicieux, le travail de Michel Pastoureau depuis des années pour décrypter les signes du passé (en particulier ses fascinants volumes sur l'histoire des couleurs) est à chaque fois un enchantement et une illumination. Car l'historien a l'art de mettre en lumière les mille et uns détails de ses sujets et de nous les faire ressentir de manière très proche. C'est encore le cas ici, dans son étude ultra-détaillée du bestiaire médiéval s'agitant sur les façades des églises romanes. Voyage à travers la France et ses monuments, cet album est aussi un voyage dans le temps, Pastoureau nous révélant le sens parfois très trivial — et en tout cas très quotidien — des séquences sculptées au fronton des édifices religieux du moyen-âge, que l'on admire souvent sans les comprendre. On découvre à quel point ces images n'avaient pas tat une signification ornementale ou mystique qu'une dimension avant tout éducative. Avec faconde et précision, Michel Pastoureau nous raconte les histoires (spirituelles, morales, religieuses…) de ces images, ces histoires si présentes alors dans la vie des gens mais dont on aujourd'hui largement perdu la trace. Un livre aussi beau que passionnant.

Michel Pastoureau, Tympans et portails romans, éd. Le Seuil, 45 €.