lundi 19 octobre 2015

ROMAN ETRANGER : Sur les ailes de la jeunesse

A 35 ans à peine, l'Italien Alessandro Mari signe la fresque des balbutiements de son pays, un hymne à la jeunesse et une déclaration d'amour à la littérature. Autant dire un grand roman traversé d'un souffle puissant…

C'est un pays qui n'existe pas encore qui sert de cadre au récit polyphonique tissé tout au long de ses mille pages par le brillantissime Alessandro Mari. Car dans ce XIXè de tous les bouleversements, l'Italie est encore éclatée entre plusieurs royaumes et zones d'influences. Celui qui sera bientôt le grand héros de l'unification, Giuseppe Garibaldi, est d'ailleurs l'un des quatre personnages centraux des Folles espérances. Lorsqu'on le rencontre, en 1837, il est condamné à mort dans sa ville de Gênes et vogue pour le Brésil où il va forger son destin et son rêve de révolution et d'unité. Colombino, le paysan naïf et amoureux, Leda, la belle religieuse devenue espionne et Lisander, le peintre cynique, eux aussi se lancent à la poursuite de leur destin et de leurs rêves, avec fougue, avec passion, en prenant tous les risques, quitte à se perdre en route : telle est bien la marque de la jeunesse. Résumer leurs aventures est quasi impossible tant tout s'enchaîne à toute allure dans ce roman fleuve où les sentiments et les désirs bouillonnent. Colombino se met en route pour voir le pape et lui faire bénir son amour, Garibaldi brûle pour une belle Brésilienne, Lisander est fou de jalousie pour une prostituée, Leda s'enfuit de son couvent pour retrouver l'élu de son cœur… Passions politiques, artistiques, physiques… se mêlent dans cette saga envoûtante portée par une écriture lyrique et généreuse, à l'image de l'Histoire de ce temps et de cette jeunesse pour laquelle rien ne semble impossible. Il est rare qu'un premier roman fasse preuve d'autant d'ambitions que ces Folles espérances (un écho aux Grandes espérances de Charles Dickens, un auteur auquel on pense souvent en lisant ce livre) et se révèle d'un bout à l'autre à la hauteur de ces folles ambitions. C'est le cas ici. Réjouissons-nous : un grand auteur est né !

Alessandro Mari, Les Folles Espérances, éd. Albin Michel,  27 €.

lundi 5 octobre 2015

DOCUMENT : Panorama du crime


Crimes passionnels, crimes en série, séquestrations, disparitions, infanticides... Cet ouvrage constitue un panorama complet des faits divers les plus emblématiques du XXe siècle en France. Des affaires analysées et commentées dans un livre grand format par le Sénonais Didier Roth-Bettoni et Nathalie Weil. Ils seront en dédicace à Calligrammes le samedi 10 octobre, de 14h30 à 19h.

Le grand livre des faits divers présente plus de 70 affaires criminelles. En plus de l’exposé détaillé des faits, du mobile des tueurs, de leur profil et de leur mode opératoire, cet ouvrage offre un éclairage historique, juridique, psychologique et statistique.
Ces récits sont basés sur des affaires célèbres qui ont défrayé la chronique et qui sont entrées dans l’Histoire par leur résonance dans la société, par les débats qu’elles ont alimentés, et au travers d’œuvres cinématographiques, littéraires ou théâtrales qu’elles ont inspirées.
Pauline Dubuisson, Michel Fourniret, le curé d’Uruffe, les sœurs Papin, Violette Nozières, Florence Rey et Audrey Maupin, Jean-Claude Romand et bien d’autres encore ont captivé en leur temps l’opinion publique et continuent encore de fasciner.
En essayant de saisir les ressorts les plus profonds de ces actes, d’approcher un peu du mystère de ces tueuses et de ces tueurs, les auteurs embarquent le lecteur dans l’immensité et la complexité du territoire criminel.
Didier Roth-Bettoni est journaliste, critique de cinéma et auteur d’ouvrages dont Les pages noires des méchants (éditions Milan). Il vit et écrit à Sens. Auteure et éditrice, Nathalie Weil est responsable de la filière Edition à l’école des métiers de l’information (EMI-CFD). 

Nathalie Weil, Didier Roth-Bettoni, Le Grand Livre des faits divers, éd. Hors Collection, 21 €.